CAMEROUN – AGROALIMENTAIRE : LA CHAMBRE DU COMMERCE PROMEUT LE MADE IN CAMEROON

0
10

La chambre de commerce , d’industrie,des mines et de l’artisanat (ccima) organise une formation pour la transformation du manioc à bertoua.

Près d’une trentaine de participants, comprenant des meuniers, des cultivateurs et des transformateurs de manioc, assistent à une formation intensive de cinq jours à Bertoua. Cette initiative est organisée par la Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat (Ccima) à travers son Centre d’incubation pilote (Cip). Cette formation intervient à un moment crucial alors que le débat sur l’introduction des farines locales dans la fabrication du pain refait surface, suite à l’augmentation récente des prix de la farine de blé et du pain. Cette augmentation est due à la crise entre l’Ukraine et la Russie, principaux fournisseurs de blé au Cameroun.

Le Dr Roger Nguélé Meke, délégué régional de la Ccima, souligne que cette formation est en parfait accord avec la politique gouvernementale visant à promouvoir le Made in Cameroun. Il est convaincu que développer la production locale de céréales et de tubercules pour les intégrer dans la fabrication du pain permettrait de réduire les sorties de devises et de stimuler l’emploi domestique. Cette initiative, selon lui, joue un rôle crucial dans la lutte contre la pauvreté et dans la réduction du déficit de la balance commerciale du pays. Il estime que c’est un atout majeur pour renforcer l’économie camerounaise et l’aider à atteindre le niveau de développement tant souhaité par les autorités publiques.

Nicodème Kassala Yonga, secrétaire régional de la Ccima, soutient l’intégration de 30% de farine de manioc dans la fabrication du pain, surtout face aux difficultés d’approvisionnement en farine de blé chez les boulangers. Cette approche, approuvée par le Centre pilote d’incubation de la Ccima, valorise le pain en tant qu’aliment essentiel dans l’alimentation camerounaise. Les participants, qui recevront leurs attestations le 5 juillet 2024 lors d’une cérémonie présidée par Christophe Eken, président de la Ccima, sont engagés à valoriser la farine de manioc pour diversifier l’offre pâtissière, notamment dans l’Est du Cameroun, un important centre de production de manioc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici