CAMEROUN – DÉLESTAGES : ENEO SE JUSTIFIE

0
70

Dans un communiqué rendu public ce 23 janvier 2024, Eneo donne les raisons des délestages répétés vécus ces derniers  25  jours par les camerounais.

Depuis quelques jours, les coupures d’électricité sont de plus en plus régulières.

Le concessionnaire du service public de l’électricité au Cameroun, Eneo, avoue procéder à des rationnements rotatifs d’électricité en vue de faire face à un déficit de production dans le réseau interconnecté sud (Ris). Ce réseau regroupe les régions du Centre, de l’Est, de l’Ouest, du Littoral, du Sud, du Nord-Ouest et Sud-Ouest.

Cependant, impuissant face à la situation, les usagers subissent de plein fouet les conséquences. C’est le cas de Mme Tchuem, habitante du quartier logbaba à Douala “ Eneo nous fait ça dure. Si non que dis-je ? Ici depuis le 19 janvier c’est le jeu de lumière, tantôt 5 minutes, tantôt 2 minutes. Il ne se passe pas une journée sans que nous ayons au moins 6 coupures. Mon frigo n’est plus en état, à force de coupures”

Cependant face aux explications d’Eneo, très peu de camerounais y accordent du crédit

“ C’est n’importe quoi. Ce genre d’explications ne devrait même pas être donné aux camerounais. Comment explique-t-on que les pays comme le Gabon ou même la Guinée qui n’ont pas notre capacité de production, ne souffrent pas de ce genre de problème ? C’est de l’insulte, pour moi ça ne passe pas” s’offusque Mr. Biloa, économiste et PDG d’Audicor Group.

Notons que cette situation n’est pas nouvelle. En décembre 2023, le pays avait déjà connu un problème similaire du fait de l’arrêt des centrales à gaz de Kribi (KPDC, 216 MW) et à fuel lourd de Dibamba (DPDC, 88 MW), contrôlées par le Britannique Globeleq.

Cette fois-ci, Eneo se veut claire en ce qui concerne les prochains jours et même les prochains mois.

“ La durée moyenne du rationnement pourrait se prolonger ou réduire, en fonction de l’augmentation ou de la baisse du déficit de production, en temps réel. Rien n’est garanti” déclare la communication de l’entreprise.

Cette sortie laisse penser que le calvaire que vit la population actuellement pourrait bien être prolongé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici