CAMEROUN – GESTION DE LA FAUNE : MISE EN PLACE D’UN PROGRAMME

0
67

Un nouveau Programme de gestion durable de la faune (SWM Programme) a été lancé dans le sud-est du Cameroun ce dimanche 7 avril 2024, pour une période de 2 ans. Ce programme cible 10 villages Bakas et 10 villages Bantous, englobant la plupart des centres de population animaliers du district de Mintom.

L’objectif principal du SWM Programme est de contribuer à la conservation de la faune, de la flore sauvage et des écosystèmes, tout en améliorant les conditions de vie et la sécurité alimentaire des populations qui dépendent de ces ressources. Il vise également à réformer et renforcer la durabilité de la gestion communautaire des ressources forestières, en particulier des viandes sauvages. L’objectif est de garantir les moyens de subsistance des peuples autochtones et des communautés locales.

Ce programme est financé par l’Union européenne (UE) et mis en œuvre par le Centre de recherche forestière internationale et mondiale d’agroforesterie (Cifor-Icraf) en collaboration avec les Nations Unies et le ministère des Forêts et de la faune (Minfof).

Les activités du programme visent à promouvoir une utilisation durable et légale de la faune sauvage pour l’alimentation et les moyens de subsistance des acteurs ruraux, tout en conservant la biodiversité. Elles ambitionnent également de réduire la dépendance des populations à l’égard de la viande sauvage provenant de sources non durables, en faveur de chaînes d’approvisionnement saines et durables, tout en renforçant les capacités de prévention des risques de propagation de maladies d’origine sauvage lors de contacts entre humains et animaux domestiques et humains ainsi que dans les écosystèmes.

Pour rappel le SWM Programme est une initiative qui vise à améliorer la conservation de la faune sauvage et la sécurité alimentaire, en développant de nouvelles approches novatrices, collaboratives et évolutives pour conserver les animaux sauvages, préserver les écosystèmes et améliorer les moyens de subsistance des peuples autochtones et des communautés rurales qui dépendent de ces ressources.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici