CAMEROUN – VIH / SIDA : LES ADOLESCENTS PRIS EN CHARGE

0
27

Les résultats du projet New Horizon Collaborative au Cameroun, visant à améliorer la prise en charge des échecs thérapeutiques chez les enfants et les adolescents, ont été présentés le 30 mai 2024 à Yaoundé.

Trois années après son lancement, le projet New Horizon Advancing Pediatric HIV Care Collaborative, soutenu par la Fondation Pédiatrique Elisabeth Glaser Aïd (EGPAF), montre déjà des résultats concrets. Les données indiquent que la charge virale des enfants et des adolescents en deuxième ligne a été supprimée à 76 %. Sur un total de 766 échantillons reçus, 584 analyses ont abouti à ce résultat. Le taux de résistance chez ces enfants s’élève à 22%.

Dr Patrice Tchuendjou, country manager d’EGPAF, souligne que la communication de ces résultats est le fruit d’un travail collectif acharné. Il précise que ces données seront cruciales pour orienter les décisions visant à améliorer encore davantage la prise en charge des enfants et des adolescents porteurs du VIH.

Introduite au Cameroun en 2021 dans cinq formations sanitaires de deux régions, l’initiative s’étend désormais à 7 régions (Centre, Littoral, Nord, Nord-ouest, Ouest, Sud-ouest, Est). Elle est proposée dans 28 formations sanitaires. Diverses actions ont été entreprises en 2023 pour atteindre les objectifs fixés par ce projet, notamment l’amélioration de la couverture thérapeutique, l’augmentation de l’offre d’antirétroviraux (ARV) et , le renforcement des compétences du personnel soignant, ainsi que la formation de 234 prestataires sur différentes thématiques.

Ces avancées sont encourageantes, mais nécessitent encore des améliorations. Les statistiques montrent que la diminution des nouvelles infections chez les jeunes (35%) est plus lente que chez les adultes (50%). De plus, 25% des décès liés à la maladie concernent les enfants et les adolescents. C’est pourquoi le Dr Zeh Meka, Secrétaire Permanent Adjoint du Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS), souligne la nécessité de redoubler d’efforts. Outre la réduction des lacunes et l’amélioration du système de suivi-évaluation, il estime qu’il est temps d’analyser la situation pour ajuster le plan d’action 2024, d’impliquer d’autres acteurs et de concevoir un plan de pérennisation de cette initiative.

En rappel, le taux de prévalence du VIH au Cameroun est de 2,7%. Les jeunes filles âgées de 15 à 19 ans sont plus touchées que les garçons du même groupe d’âge.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici