CÔTE D’IVOIRE : AUGMENTATION DU PRIX DU CACAO

0
48

Les autorités ivoiriennes ont fixé le prix du kilo de cacao à 1 100 francs CFA pour la nouvelle campagne 2024-2025. Cependant, malgré cette revalorisation du cours, les planteurs ivoiriens devraient bénéficier que peu de cette augmentation en raison des prévisions de récolte en baisse.

1 100 francs CFA (1,53 euro). Tel est le prix d’achat du kilogramme de cacao fixé par l’exécutif ivoirien pour la campagne 2024-2025. Un montant en hausse de 11 % par rapport à la campagne précédente et dont l’annonce était très attendue en raison du rôle central de la filière cacao dans le pays (14 % du PIB national).

L’information, favorablement accueillie par les acteurs de la filière, a été communiquée le 15 mars par le ministre ivoirien de l’Agriculture, Kobenan Kouassi Adjoumani, en marge du Salon International de l’agriculture et des ressources animales (SARA).

Présent à  l’édition 2023 du SARA à Abidjan, le ministre a indiqué que ce choix de rehausser le prix d’achat du cacao résultait de la volonté du président Alassane Ouattara de verser « au moins 60 % du prix international » — le prix CAF (coût, assurance, fret) — aux planteurs ivoiriens. La revalorisation annoncée du prix du cacao ivoirien s’inscrit dans un contexte où les cours du cacao sont à des niveaux historiquement élevés.

À Londres, la tonne de cacao pour les contrats de décembre évolue autour de 3 000 livres (3 450 euros) tandis qu’à New York, autre place de référence de l’or brun, les prix tutoient les 3 500 dollars (3 330 euros).

Une hausse inédite mais qui ne devrait toutefois que peu profiter aux exploitants ivoiriens, premiers producteurs mondiaux de fèves de cacao. En cause : les mauvaises conditions météorologiques (de fortes pluies) qui ont fortement impacté la récolte dans le pays, tant quantitativement que qualitativement. À cette conjoncture défavorable s’ajoute l’apparition récente du swollen shoot, un virus infectant les cacaoyers, dans le sud-ouest et le centre ouest de la Côte d’Ivoire, où se trouve le cœur de la production nationale de cacao.

Une situation qui explique que le Conseil du Café-Cacao (CCC) ait suspendu en janvier dernier les ventes par anticipation de la récolte cacaoyère, et qui devrait se traduire par une production en baisse de 20 % par rapport à la campagne précédente, à 1,8 million de tonnes. Premier producteur mondial d’or brun, la Côte d’Ivoire a produit 2,4 millions de tonnes de cacao en 2023. Une ressource clé qui représente près de la moitié de la production mondiale et fait vivre près d’un quart de la population du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici