DOUALA / INSALUBRITÉ : LES IMMONDICES RÉVOLTENT LES POPULATIONS DU PK 11 MBENGUE CITY

0
68

Les habitants du quartier Mbengue city, dans le 5e arrondissement de Douala ne décolèrent pas depuis ce 29 novembre 2023, à cause de la puanteur que produisent les ordures entassées dans les rues de ce quartier depuis bientôt un mois.

C’est à peine si l’on peut circuler dans ce quartier, plus précisément au lieu-dit conteneur jaune, car les ordures entassées depuis 6 semaines, occupent les ¾ de la route principale, sur plus de 200 mètres partant de l’entrée en traversant l’école primaire Luc le Grand jusqu’au repère dit « rue du sénateur ».  Les habitants de ce petit segment disent être abandonnés par les agents de de la société Hygiène et salubrité du Cameroun (HYSACAM) et cette situation dure déjà depuis un mois et deux semaines.

Le chef du quartier monsieur MBEM OUM MIKOY explique que la colère des habitants est tout à fait compréhensible, car avant que la situation ne dégénère, il a lui-même prit l’initiative de joindre les services de la société Hysacam à deux reprises. Jamais il n’ont respectés leurs engagements.

Ce 29 novembre, agacés, les populations ont décidé de sortir en masse pour se rendre dans les bureaux du service chargé de la collecte dans la zone bassa situé au pk 12 après le génie militaire, pour exprimer leur colère.

Dans son rôle de pacificateur, le chef du quartier sous la surveillance des policiers a exhorté les habitants à un peu plus de patience.

Joint par téléphone, une responsable au service chargé de la zone Bassa, a fait une énième promesse : « les ordures seront ramassées aujourd’hui, une équipe vous sera envoyée ».

Cependant, ils donnent des raisons pour justifier leur retard pointant du doigt le caractère irresponsable et irrespectueux des populations vis-à-vis des collecteurs de déchets. Les habitants de ce quartier auraient créé des points de dépôts en dehors de celui déjà initié dans la zone pk 11 Mbengue City.

Enfin, attendant que Hysacam prenne ses responsabilités dans ce quartier comme dans beaucoup d’autres à douala, les habitants craignent l’impact que ces odeurs nauséabondes soit à l’origine de maladies infantiles étant donné qu’il y’a des enfants scolarisés à seulement 10 mètres de ce dépôt géant d’ordures.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici