ÉCONOMIE – RWANDA : UN BÉNÉFICE DE PLUS DE 96 MILLIARDS DE FRW RÉALISÉ DANS LE SECTEUR BANCAIRE AU PREMIER TRIMESTRE 2023

0
79

Le secteur bancaire au Rwanda a enregistré 96,9 milliards de Rwf au premier semestre 2023, soit une augmentation par rapport aux 74,7 milliards de Rwf en 2022, selon la Banque nationale du Rwanda.

Ces chiffres, rendus publics dans un rapport annuel 2022-2023 de la banque centrale du Rwanda publié le 30 octobre 2023, détaillent les performances financières et macroéconomiques du pays. Le secteur bancaire rwandais, composé de 15 institutions de banques commerciales, de banques de microfinance, de banques de développement et de banques coopératives, avait un actif total de 6.485 milliards de Rwf en juin 2023, soit une croissance de 18,1 milliards par rapport aux 5,492 milliards de Rwf en juin 2022. Selon la Banque Nationale du Rwanda, cette évolution a été stimulée par les bénéfices non répartis et la croissance des dépôts.

D’autre part, les banques ont maintenu un ratio d’adéquation des fonds propres (CAR) de 21,1%, dépassant le minimum réglementaire de 15%. Il s’agit d’une comparaison entre le capital disponible dont dispose une banque et ses actifs pondérés en fonction des risques. Le ratio détermine si une banque dispose de suffisamment de fonds pour couvrir ses pertes et rester solvable dans des circonstances financières difficiles.

Le gouverneur John Rwangombwa de la NBR a déclaré que les institutions financières maintenaient constamment des positions de capital solides qui dépassaient les exigences réglementaires. « Cela souligne non seulement leur stabilité, mais illustre également leur capacité à résister aux chocs économiques et financiers. Le secteur a également maintenu d’importantes liquidités, les banques et les institutions de microfinance conservant des réserves substantielles », a-t-il déclaré.

Le stock de prêts non performants (NPL) dans les banques a été réduit à 163,8 milliards de Rwf en juin 2023, contre 166,1 milliards de Rwf en juin 2022, principalement en raison de la performance économique continue et de l’annulation de certains prêts non performants qui étaient en souffrance depuis longtemps, indique le rapport.

En conséquence, le ratio des NPL est tombé à 3,6 % en juin 2023, contre 4,3 % au cours de la même période de 2022.

Cette baisse du ratio des NPL se reflète dans différents secteurs, à l’exception du secteur manufacturier qui a enregistré une augmentation du ratio des NPL de 3,1% à 7,8% en raison des risques de crédit au sein de quelques grandes entreprises.

Selon Rwangombwa, l’amélioration du portefeuille de prêts non performants est due à une croissance économique continue et à une gestion prudente du portefeuille de prêts.

Dans l’ensemble, le secteur financier a continué de bien performer, avec un actif total en hausse de 18,3 % pour atteindre 9 600 milliards de Frw, contre 8 100 milliards de Rwf en juin 2022, une croissance soutenue par le secteur bancaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici