FOOTBALL / ESPAGNE : VINICIUS JUNIOR DE NOUVEAU VICTIME DE RACISME, UN SUPPORTER EXPULSÉ.

0
58

Un supporteur du Séville FC a été expulsé du stade Sanchez Pizjuan samedi 21 octobre, pour des « comportements racistes et xénophobes à l’endroit de l’attaquant madrilène de 23 ans, Vinicius lors de la rencontre de Liga face au Real Madrid.

Le brésilien Vini. Jr. comme inscrit sur son maillot au dorsal 20 est devenu une cible fréquente des supporteurs malavisés et racistes des stades espagnols et par ricochet, une figure symbolique et engagée de la lutte contre le racisme. Lors du match contre Séville FC, dans la soirée du 21 octobre, il a subi ce qu’il a nommé « l’épisode isolé numéro 19 », lors du match de championnat de son équipe contre le Séville FC, dans le stade andalou Ramon Sanchez-Pizjuan.

Le deuxième club le plus ancien d’Espagne martèle avoir immédiatement signalé cet humain vu mimant un singe aux autorités et « condamne tout comportement raciste et xénophobe, même s’il est isolé, comme dans ce cas » et se dit prêt à collaborer avec la justice « pour éradiquer ces attitudes, qui ne représentent pas les supporteurs d’un club comme Séville ».

L’attaquant quant à lui écrit :

« Félicitations à Séville pour sa décision rapide et sa sanction dans un nouveau triste épisode pour le football espagnol ».

L’attaquant indique aussi qu’il a « eu accès à une vidéo d’un autre acte raciste lors du match de ce samedi, commis cette fois par un enfant ». « Je suis vraiment désolé qu’il n’y ait personne pour vous éduquer », déclare t-il.

Vinicius, leader malgré lui dans la lutte contre les discriminations dans l’univers du  football espagnol, interpelle les forces de l’ordre à « faire leur part et changer la législation » face à la multiplication de ces actes. « Ces personnes doivent être aussi punies pénalement. Ce serait un grand premier pas pour préparer la Coupe du monde 2030 (en Espagne, au Maroc et au Portugal, ndlr). Je suis là pour aider » mentionne t-il.

Vinicius avait paru devant la justice le 5 octobre dernier, à l’occasion d’une enquête sur des insultes à caractère raciste qu’il avait reçues à Valence le 21 mai.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici