L’insuffisance rénale : comment la prévenir et la prendre en charge

0
65

L’insuffisance rénale est une condition dans laquelle les reins ne fonctionnent plus correctement. Elle peut être causée par des maladies comme le diabète, l’hypertension artérielle ou des lésions rénales aigues. Elle peut entraîner des symptômes comme la fatigue, les nausées, les œdèmes, les changements de miction et le brouillard mental. Elle peut être aigue ou chronique, et nécessiter un traitement par dialyse ou une greffe de rein.

Quels sont les différents types d’insuffisance rénale ? Quelles sont ses causes ? Quels sont les signes et symptômes de l’insuffisance rénale ? Quels sont ses stades et en ses traitements ? Mais surtout, comment la prévenir ? Nous répondrons à ces questions par la suite.

1. Quels sont les différents types d’insuffisance rénale ?

L’insuffisance rénale définit une altération des fonctions rénales. On distingue deux types d’insuffisance rénale:

  • L’insuffisance rénale aiguë : Il s’agit ici d’un dysfonctionnement transitoire des fonctions rénales, qui est réversible.
  • L’insuffisance rénale chronique : Pour ce type, on retrouve une destruction progressive des cellules rénales qui est irréversible.

Les reins sont des organes qui possèdent de nombreuses fonctions : la fonction endocrine (ils sécrètent des hormones) et exocrine (ils permettent la filtration des déchets et la réabsorption de certaines molécules). Ainsi, les reins permettent de maintenir la pression artérielle (en sécrétant la rénine), participent à l’homéostasie acido-basique, jouent un rôle dans le métabolisme phosphocalcique (en sécrétant la vitamine D) ou encore participent à la formation des globules rouges (en sécrétant l’érythropoïétine). Les reins filtrent chaque jour 190 litres de sang.

2. Quelles sont les causes d’une maladie des reins ?

La moitié des cas d’insuffisance rénale est due aux maladies chroniques, comme le diabète et l’hypertension artérielle mal contrôlés. Il existe de nombreuses causes entrant en jeu dans l’insuffisance rénale.

L’insuffisance rénale aiguë peut-être due à une infection, une intoxication médicamenteuse ou encore des calculs.

L’insuffisance rénale chronique peut être liée à des maladies génétiques par exemple, ou des maladies inflammatoires, des pyélonéphrites ou encore une polykystose. 5 à 10 % de la population souffre d’une pathologie (notamment le diabète, l’hypertension artérielle) pouvant mener à une insuffisance rénale chronique.

3. Quels sont les signes et symptômes d’une insuffisance de la fonction rénale ?

Dans les premiers temps, l’insuffisance rénale chronique est asymptomatique, ce qui rend son diagnostic difficile.

Quand la fonction rénale est très altérée, certains signes commencent à apparaître. Ces signes sont liés au syndrome urémique qui peut provoquer par exemple :

  • Une anémie (due à la baisse de la production d’érythropoïétine);
  • Des douleurs (crise de goutte, crampes);
  • Des problèmes métaboliques (perturbation du métabolisme glucidique et lipidique).

Il peut se produire une rétention de sodium qui provoque une hypertension et des œdèmes. Les reins ne filtrent pas assez les déchets, ceux-ci peuvent s’accumuler et devenir toxiques pour l’organisme.

4. Quels sont les stades d’une insuffisance rénale ?

L’examen de référence est le calcul du débit de filtration glomérulaire qui utilise le taux de créatininémie et qui permet de distinguer 5 stades :

  • Stade I : le débit est supérieur à 90 ml/min/1,73 m² : maladie rénale avec atteinte de l’épuration
  • Stade II : débit entre 60 et 89 ml/min/1,73 m2 : insuffisance rénale légère
  • Stade IIIA : débit entre 45 et 59 ml/min/1,73 m2 : insuffisance rénale modérée
  • Stade IIIB : débit entre 30 et 44 ml/min/1,73 m2 : insuffisance rénale modérée
  • Stade IV : débit entre 15 et 29 ml/min/1,73 m2 : insuffisance rénale sévère
  • Stade V : débit inférieur à 15 ml/min/1,73 m2 : insuffisance rénale terminale

Le bilan rénal comprend également le dosage de l’urée et de l’albumine, la natrémie (taux de sodium dans le sang), la kaliémie (taux de potassium dans le sang) ainsi que des analyses d’urine.

5. Quels traitements pour soigner une insuffisance rénale chronique ou aiguë ?

Les traitements dépendent tout d’abord de la cause de l’insuffisance rénale. L’hypertension artérielle doit être contrôlée et la protéinurie doit diminuer (via un régime alimentaire ou des médicaments spécifiques). Les médicaments néphrotoxiques (toxiques pour le rein) doivent être évités et une supplémentation en vitamine D active peut également être prescrite.

Afin de pallier l’insuffisance rénale chronique terminale, il existe deux types de dialyse pour remplacer le travail du rein malade. Ces traitements sont indiqués en cas d’insuffisance rénale aiguë importante ou d’insuffisance rénale chronique terminale.

L’hémodialyse permet de filtrer le sang à travers une membrane artificielle quelques heures par semaine, plusieurs fois par semaine. La dialyse péritonéale est une technique qui utilise le péritoine comme membrane filtrante.

Au stade terminal, la greffe rénale est la seule solution curative, celle-ci peut s’effectuer à partir d’un donneur décédé ou d’un donneur vivant. Les personnes en insuffisance rénale doivent suivre un régime alimentaire strict avec un apport de sel diminué et un apport protéique diminué également, pour éviter d’augmenter la progression de la maladie rénale.

6. Comment prévenir un problème rénal ?

Si certaines causes ne peuvent être évitées, une bonne hygiène de vie permet de diminuer les risques de souffrir de certaines pathologies pouvant être à l’origine d’une insuffisance rénale chronique. Ainsi, il convient de:

  • Pratiquer une activité physique régulière et adaptée ;
  • Manger équilibré en évitant les produits trop sucrés ou trop salés ;
  • Prendre régulièrement son éventuel traitement contre l’hypertension artérielle ou le diabète ;
  • Lutter contre l’obésité;
  • Lutter contre le stress.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.


rédigé par E.M

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici